Projet Bana Congo

Introduction du Projet Bana Congo

Histoire et évolution du Projet Bana Congo
– Début du Projet Bana Congo en 2012
– Évolution du Projet Bana Congo
– École de Musique du Projet Bana Congo
– Projet Bana Congo à ce jour

Témoignages sur le Projet Bana Congo

Introduction du Projet Bana Congo

“Bana Congo” signifie “Enfants du Congo” en lingala (langue bantoue parlée en République Démocratique du Congo)

Le Projet Bana Congo est un projet pédagogique de musique à Nioki pris en charge par l’entreprise Sodefor et né de l’initiative de Tânia Trindade (formée en piano par le Conservatoire National de Musique à Lisbonne et Ingénieur de profession chez Sodefor).Nioki est une cité de 50,000 habitants insérée dans la Province du Mai Ndombe, en République Démocratique du Congo.

Ce Projet est gratuit et ouvert à toute la population, néanmoins, il a commencé en 2012 avec des enfants guéris de la malnutrition sévère, étant la plupart de ces enfants, orphelins.

Histoire et Évolution du Projet Bana Congo

Début du Projet en 2012

En 2012, Tânia Trindade qui gérait le Projet de Nutrition à l’Hôpital Général de Référence de Sodefor, à Nioki, s’est confrontée avec des enfants qui souffraient de malnutrition et qui étaient déconsidérés par la société locale.

En RDC, 1 enfant sur 10 souffre de malnutrition sévère et 4 sur 10 souffrent de malnutrition chronique, correspondant à plus de 6 millions d’enfants (source: statistiques annuelles d’UNICEF).

Un enfant victime de malnutrition est exposé à des retards de croissance physique et moteur, mais aussi à une augmentation du risque de mortalité, à une diminution des défenses immunitaires et des capacités cognitives et d’apprentissage.

Face à cette réalité et dans le cadre du Projet de Nutrition Sodefor, Tânia a décidé de partager ses connaissances en matière musicale avec des enfants en voie de guérison, afin de les réintégrer dans leur milieu social, toujours avec l’espoir de contribuer positivement à l’épanouissement de leurs vies.

La musique a des effets bénéfiques importants sur le développement cognitif, affectif, psychologique, social et physique des enfants et ces effets sont appelés à avoir une influence positive sur leurs résultats académiques de même que dans tous les aspects de leur vie.

Le début de l’apprentissage musicale par les enfants du Projet de Nutrition Sodefor n’était pas facile. Ils avaient du mal à se concentrer et à s’intéresser à de nouvelles activités. L’accès à la télévision, radio ou autres moyens de communication est presque inexistant dans ce milieu. Heureusement que leur esprit était ouvert à l’écoute de chants religieux chantés en langue locale ce qui a créé une ouverture à d’autres traditions musicales.

 

En décembre 2012, le Projet Bana Congo comptait seulement avec une dizaine d’enfants. Tânia leurs apprenait des chansons en français aboutissant à leur première fête de Noël organisée aussi pour les enfants malades à l’Hôpital Sodefor, à Nioki.

Évolution du Projet Bana Congo

Ces enfants se montrent de plus en plus souples et coordonnés et grâce aux nouvelles activités qu’ils ont connu, ils ne se sentent plus isolés et se montrent plutôt heureux de devenir idoles des autres enfants extérieurs au projet.

En 2015, l’information sur Bana Congo se répandit dans la région et les enfants qui souhaitaient intégrer ce groupe était si nombreux que Sodefor a financé la création d’une école de musique gratuite, à l’extérieur de l’Hôpital Général de Référence Sodefor, de Nioki, ouverte à tous les enfants.

Les enfants venant du Projet de Nutrition Sodefor ont toujours eu priorité d’accès à l’école. L’intégration des enfants orphelins ou ceux des classes sociales les plus défavorisées est aussi prioritaire.

École de Musique du Projet Bana Congo

La base d’enseignement de l’école de musique du Projet Bana Congo repose sur des cours d’instruments (piano et guitare), formation musicale (solfège) et classe d’ensemble (chorale).

La classe d’ensemble est un élément-clé qui génère un enthousiasme incroyable, un sentiment d’appartenance et d’unité, tout en permettant aux enfants d’atteindre un haut niveau de concentration, sociabilité, civisme et fierté.

Les guitares utilisées par les élèves à l’école de musique sont fabriquées localement, par le professeur de guitare et financés par la Sodefor.

Projet Bana Congo à ce jour

Cette école contribue non seulement au développement intellectuel de ces mineurs, mais aussi à l’évolution de la mentalité générale du milieu.

Au début des classes de piano aucune fille n’osait y faire part.
À ce jour la mixité et l’égalité prévalent.

L’école de musique compte actuellement avec une soixantaine de jeunes.

Sodefor prend en charge les études (frais scolaires, matériel scolaire et uniformes) des élèves les plus défavorisés pour assurer leur scolarité convenablement.

Des classes pour des jeunes adolescents viennent d’être crées à la suite de la demande de quelques parents et de quelques professeurs des écoles secondaires de Nioki avec l’objectif d’occuper et encadrer les adolescents.

 

Témoignages sur le Projet Bana Congo

Le Projet Bana Congo se concentre sur les acteurs de la société en devenir, les enfants et jeunes adolescents, mais aussi ceux du présent, leurs familles, et leur offre des opportunités sur plusieurs niveaux.

« Ici, la pauvreté existe et nous, parents de familles défavorisées devons travailler très dur pour subvenir aux besoins de nos enfants ; or, les jeunes, jusqu’au lycée, n’ont cours que le matin et se retrouvent donc livrés à eux-mêmes toute une partie de la journée. Entrer au Projet Bana Congo permet ainsi dans un premier temps de les occuper, d’éviter qu’ils ne traînent dans les rues et soient exposés à la violence, aux drogues, etc. »

« Apprendre la musique donne un espoir à ces enfants, leur ouvre des portes pour échapper à un futur incertain et violent ; on leur donne une nouvelle chance et on les aide à avoir foi en leur avenir. De plus, l’apprentissage et la pratique de la musique permettent une éducation globale de valeurs ; cela enseigne la rigueur, la concentration, et habitue les jeunes à travailler et fournir des efforts pour atteindre un objectif. La musique permet aussi à ces enfants de s’exprimer, d’exister, dans une société où ils sont souvent sous-estimés, dévalorisés. »

Le Projet Bana Congo va au-delà d’un simple apprentissage musical. Il génère un vrai sentiment d’unité et un feu intérieur, un dévouement total dans un projet et forme des jeunes musiciens qui se sont d’abord transformés eux-mêmes avant de transformer leur milieu aussi. Après un concert de ces enfants, on sort incroyablement émus ; par leur histoire, par la certitude que leur vie a complètement changé de trajectoire, mais aussi par leur émotion, la passion qu’ils mettent dans leur art et qui touche au plus profond de l’âme.

fr_FR
en_GB fr_FR