Le 24/09/2017 |
SODEFOR sprl
NRC 32414
ID.NAT. K25452
Kinshasa
R.D. Congo
  Contactez-nous!

LA REDACTION DU  PLAN D’AMENAGEMENT

Le plan d’aménagement est l’aboutissement de toutes les études réalisées. Mais c’est aussi et surtout le point de départ d’une véritable gestion durable des forêts. Car ce plan d’aménagement doit être applicable et appliqué par tous.

crédit R. GarrigueL’un des enjeux majeurs de l’aménagement est de réussir l’adéquation entre production et ressource forestière. Pour cela, SODEFOR adapte son développement forestier, industriel et ses prospections commerciales à la ressource disponible et gère dans le temps et l’espace son capital forestier de manière à en tirer le meilleur parti possible.

L’autre enjeu majeur est de parvenir à concilier la volonté de l’entreprise de continuer à vivre de son métier de base avec la nécessité de prendre en compte l’ensemble des contraintes sociales et environnementales, de manière à réussir une intégration au sein d’un milieu humain et naturel d’une exceptionnelle richesse.

 

Le Plan d’Aménagement : un document d’affectation des terres

L’aménagement forestier tel qu’il est réalisé par SODEFOR est avant tout un aménagement du territoire. Sur l’espace qui nous a été confié par l’Etat de la RDC, cohabitent des hommes, des forêts, des animaux. Notre premier souci est d’organiser cet espace de manière à offrir à tous les moyens de continuer à vivre en harmonie.

Tout d’abord, des superficies sont dégagées pour permettre aux populations locales d’exercer leurs activités agricoles, en fonction des résultats des enquêtes socio-économiques et d’une première concertation avec l’ensemble des villageois.

Sur nos concessions sont identifiés :

  • Des séries de conservation qui garantissent la protection de zones présentant un intérêt écologique particulier, par exemple des écosystèmes rares ou abritant des espèces animales emblématiques ;
  • Des séries de protection des zones sensibles : corridors de protection pour les cours d’eau (protection des berges), fortes pentes, zones humides, sols sensibles à l’érosion… ;
crédit R. Garrigue
  • Des séries de production ligneuse correspondant aux zones destinées à la production forestière industrielle.

Crédit FRM

 

Le Plan d’Aménagement : un document de planification de récoltes durables

Grâce à une connaissance précise des ressources disponibles sur chaque concession, acquise lors de la réalisation des études préparatoires à l‘aménagement, notre aménagiste planifie les récoltes dans l’espace et dans le temps, de façon à garantir une production soutenable préservant les équilibres de l’écosystème forestier.

Pour ce faire, l’évolution des forêts actuelles a été modélisée sur la base des données d’inventaire et de dynamique forestière.

Les paramètres d’aménagement, durée de rotation, diamètres minimums d’exploitabilité de chaque essence sont fixés de manière à garantir une reconstitution satisfaisante des peuplements forestiers exploitables. Le choix des différents paramètres s’est fait en relation étroite entre la direction de SODEFOR et le bureau d’études FRM.

Une fois les paramètres fixés, chaque concession est découpée en Blocs d’Aménagement Quinquennaux assurant une production constante sur toute la durée de la rotation en essences commerciales.

A ce stade, parallèlement à cette réflexion de gestion forestière, SODEFOR prépare son avenir, décide de son projet d’entreprise sur le court et long terme, élabore son projet d’investissement et de fonctionnement.

 

Les mesures sociales du Plan d’Aménagement

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’aménagement, et afin d’avoir une vision prospective, nous avons décidé d’initier une démarche participative prenant en compte les crédit R. Garriguedifférentes composantes de la population, hommes, femmes, jeunes, diversités ethniques. Pour ce faire une équipe socio-économique permanente par concession est mise en place.
Elle est composée d’un ingénieur agronome, d’un sociologue et d’un pygmée.
Ses différentes missions sont les suivantes

  • Prendre contact avec les villageois ;
  • Jouer le rôle de courroie de transmission entre la population et la société ;
  • Vulgariser le code forestier et les lois forestières ;
  • Faire la cartographie sociale avec la population ;
  • Aider les villageois à s’organiser ;
  • Aider les villageois à élaborer et à négocier leurs projets ;
  • Identifier les priorités de développement avec la population ;
  • Dégonfler les tensions et les conflits entre la société et la population.

Les résultats des travaux de cette équipe doivent nous permettre d’avoir une programmation au niveau quinquennal des actions sociales à réaliser dans trois domaines prioritaires :

  1. La santé
  2. L’éducation
  3. L’accès à l’eau potable

crédit R. Barbichecrédit R. Garrigue

Les mesures de gestion de la biodiversité

Différentes mesures visant à protéger la diversité écologique locale sont prises dans le cadre du plan d’aménagement:
Définition d’une série de protection et d’une série de conservation
Fixation de mesures d’Exploitation Forestière à Impact Réduit ;
Programmation d’études visant à mieux connaître la dynamique forestière ;
Fixation de paramètres d’aménagement (durée de rotation, essences interdites et DME) garantissant la reconstitution des populations d’essences aménagées.

Un programme de gestion de la faune est mis en place et a pour objectif de lutter contre les impacts négatifs directement ou indirectement occasionnés par l’activité de SODEFOR. Au-delà de cet objectif, SODEFOR encourage des initiatives pour l’approvisionnement et le développement de la pêche et l’élevage comme palliatif à la consommation de viande de brousse.

D’ores et déjà, la règlementation interne adoptée par SODEFOR vise à interdire toute implication de ses employés dans des activités prohibées telles que le braconnage, la facilitation du transport illicite de viande de brousse, de chasseurs ou d’armes de chasse. SODEFOR a mis en place les mesures nécessaires à un approvisionnement suffisant, local ou non, en protéines pour ses employés, n’impliquant aucune activité illégale.

Crédit R. Guarrigue

SODEFOR ne saurait être déclarée responsable des actes illicites commis par des personnes étrangères à la société dans le domaine public et sans aucun lien avec ses activités d’exploitation forestière et de transformation. Cependant, SODEFOR restera disponible pour s’intégrer dans des partenariats ou programmes visant la préservation de la faune sauvage et la lutte contre le braconnage.

Les mesures d’Exploitation Forestière à Impact Réduit

L’amélioration des techniques d’abattage est importante pour optimiser les bois abattus mais également pour minimiser les impacts sur le peuplement résiduel et pour améliorer la sécurité des abatteurs. Par un programme de formation intensif, Sodefor amène ses abatteurs à accomplir leur tâche, en toute sécurité, et en minimisant les impacts.